"Immigration, Ethnic Mobilities, and Diasporic Communities in a Transnational World" - 25th Canadian Ethnic Studies Association Conference

25th CANADIAN ETHNIC STUDIES ASSOCIATION CONFERENCE

October 11-13 2018

Fairmont Banff Springs Hotel, Banff, Alberta

Immigration, Ethnic Mobilities, and Diasporic Communities in a Transnational World

The Canadian Ethnic Studies Association (CESA) invites panel and/or paper proposals for its upcoming conference on the theme of “Immigration, Ethnic Mobilities, Diasporic Communities and Transnationalism in a Transnational World”. Departing from the traditional ethnic-studies-in-Canada perspective, the theme of this CESA conference intends to explicitly connect with transnationalism allowing reflection of current, dynamic and ongoing transformations of Canada and its ethnic community landscape in a globalized era. Constant population movements within, but also across national borders, alongside a much more extensive and complex communicational, informational and exchange network, are permanent features of a globalized world. Both population movements and intricate exchange networks signal the multiple economic, cultural, social, ideological and symbolic mobilities within and across states in transnational social spaces.

Such radical changes in the Canadian multicultural state necessitate that we recast traditional Canadian ethnic studies beyond ethnic communities to encompass (im)migrant movements, “mobilities,” not only within Canada but also over and beyond Canada. Even if it has been a myth that historians have debunked that previous immigrants to Canada rarely moved again globally, contemporary (im)migrants have complex and diverse forms of mobilities which have surpassed those of any previous imagination and have called into question not just borders, sovereignty and national states but also citizenship, belonging and the very nature of our multicultural mosaic. Furthermore, although for some mobility is a privilege that they enjoy and a tool they utilize to improve their social locations, for many mobility is forced, unwanted, and even resisted. What are the forces behind the creation of transnational social spaces, the mechanisms, routes, and processes, as well as the consequences of these radical changes in Canada and globally? How exactly do they change the Canadian multicultural mosaic, citizenship, identities and belonging? What can we expect of the 21st century with respect to such phenomena? Within this larger problematic, CESA invites theoretical and empirically-based papers, fully formed panels or presentations in other formats, addressing, from a variety of disciplinary or interdisciplinary perspectives, more specific topics such as:

· The future of immigration, ethnic studies, and multiculturalism
· Intersections of immigration and race, class and gender
· Voluntary and forced mobilities: Refugees and the Canadian state
· Youth, ethnicity, and identity in multicultural Canada
· Ethnic communities, global diasporas and transnationalism in Canada
· “Homelands”: Memories, reconstructions, returns and directions forward
· Citizenship and belonging in transnational spaces
· Gender, class, and ethnic intersections in transnationalism
· The future of transnational and ethnic mobilities in an unsettled world

Conference organizers welcome proposals for papers, panels, roundtables, posters and video presentations that address any of these and other related topics. Organizers invite submissions from a variety of perspectives, academic disciplines, and areas of study. We will endeavour to make a decision shortly after the abstract is received in order to facilitate those who need verification of their acceptance for travel funding purposes at their own institutions.

Who should attend? In addition to members of the Canadian Ethnic Studies Association, the conference will be relevant to a wide range of people interested in history, ethnicity, race, immigration and citizenship issues in Canada and internationally. University professors, graduate students, other researchers and teachers; policymakers and civil servants from all levels of government; those who work in various non-governmental organizations, as well as those involved as frontline workers delivering various kinds of social services – all of these will find that this conference offers them worthwhile information, challenging critical perspectives, and an opportunity to network and discuss important issues with people from across the country and from a variety of academic disciplines and institutional perspectives. A special issue of the Canadian Ethnic Studies Journal will showcase selected papers from the conference. To be considered for publication, papers must be submitted no later than four weeks after the conference. Papers must be written in accordance with the journal’s guidelines.

All abstracts should be no longer than 250 words and will be refereed by the CESA Program Committee. Individual conference presentations will normally be 20 minutes in length, and conference sessions will be 90 minutes. Abstracts should be directed electronically to cesa@ucalgary.ca.

CESA will provide a $600 subsidy for conference presenters who stay at the Banff Springs Hotel. This subsidy will be provided for the first 50 presenters who register for the conference.

Please visit our new website: http://www.cesa-scee.ca for more information.

The deadline for submission of proposals for papers, sessions, panels, roundtables, and poster presentations is February 15th, 2018.


25eme conférence de l’Association Canadienne des études ethniques
Du 11 au 13 octobre 2018

Fairmont Banff Springs Hotel, Banff, Alberta

Immigration, mobilités ethniques et communautés diasporiques
dans un monde transnational

L'Association canadienne des études ethniques (ACÉE) invite des propositions de communication de groupes (panels) et / ou individuelles pour sa prochaine conférence sur le thème « Immigration, mobilités ethniques, communautés diasporiques et transnationalisme dans monde transnational ». Le thème de cette conférence de l’ACÉE part la perspective traditionnelle des études ethniques au Canada. Son intention est de se connecter explicitement au transnationalisme, permettant de refléter les dynamiques et transformations actuelles, en cours au Canada et de son paysage communautaire ethnique à l'ère de la mondialisation. Les mouvements constants des populations à l'intérieur, mais aussi à travers les frontières nationales, doublés d’un réseau de communication, d'informations et d'échanges beaucoup plus vaste et complexe, sont des caractéristiques permanentes d'un monde globalisé. Les mouvements des populations et les réseaux d'échanges complexes signalent les multiples mobilités économiques, culturelles, sociales, idéologiques et symboliques à l'intérieur et à travers les États dans les espaces sociaux transnationaux.

De tels changements radicaux dans l'État multiculturel canadien exigent que nous reformulions les études ethniques canadiennes traditionnelles au-delà des communautés ethniques pour englober les mouvements de (im) migrants, les « mobilités », non seulement au Canada mais aussi au-delà du Canada. Même s'il a été un mythe que les historiens aient décrypté que les immigrants précédents au Canada se sont rarement déplacés à l'échelle mondiale, les (im) migrants contemporains ont des formes de mobilités complexes et diverses qui ont dépassé ceux de toute imagination antérieure et ont remis en question non seulement les frontières, la Souveraineté et les États nationaux, mais aussi la citoyenneté, l'appartenance et la nature même de notre mosaïque multiculturelle. En outre, bien que pour certains la mobilité soit un privilège qu'ils apprécient et un outil qu'ils utilisent pour améliorer leurs positions sociales, de nombreuses mobilités sont forcées, indésirables et même résistées. Quelles sont les forces qui sous-tendent la création d'espaces sociaux transnationaux, les mécanismes, les itinéraires et les processus, ainsi que les conséquences de ces changements radicaux au Canada et dans le monde ? Comment changent-ils exactement la mosaïque multiculturelle canadienne, la citoyenneté, l'identité et l’appartenance ? Que pouvons-nous attendre du XXIème siècle à l'égard de tels phénomènes ? Dans cette grande problématique, l’ACÉE invite des propositions théorique et empiriquement, des panels ou des présentations entièrement conçues dans d'autres formats, abordant, sous une variété de points de vue disciplinaires ou interdisciplinaires, des sujets plus spécifiques tels que :

• L'avenir de l'immigration, des études ethniques et du multiculturalisme.
• Intersections entre immigration et race, classe et genre.
• Mobilités volontaires et forcées : les réfugiés et l'État canadien.
• Jeunesse, origine ethnique et identité dans le Canada multiculturel
• Les communautés ethniques, les diasporas locales et le transnationalisme au Canada
• « Patries » : souvenirs, reconstructions, retours et voies vers l'avant.
• Citoyenneté et appartenance dans les espaces transnationaux
• Les intersections genre, classe et ethnie dans le transnationalisme
• L'avenir des mobilités transnationales et ethniques dans un monde instable

Les organisateurs de la conférence attendent et encouragent des propositions de communication individuelles, de panels, de tables rondes, d'affiches et de présentations vidéo qui traitent de ces sujets et d'autres sujets connexes. Les organisateurs invitent les présentations sous diverses perspectives, disciplines académiques et domaines d'études. Nous nous efforcerons de prendre une décision peu de temps après la réception de l'extrait afin de faciliter ceux qui ont besoin de vérification de leur acceptation à des fins de financement de voyage dans leurs propres établissements.

Qui devrait être présent ? En plus des membres de l'Association canadienne des études ethniques (l’ACÉE), la conférence sera pertinente pour un large éventail de personnes intéressées par les questions d'histoire, d'origine ethnique, de race, d'immigration et de citoyenneté au Canada et à l'international. Professeurs universitaires, étudiants gradués, autres chercheurs et enseignants; Les décideurs et les fonctionnaires de tous les ordres de gouvernement; Ceux qui travaillent dans diverses organisations non gouvernementales, ainsi que ceux qui sont impliqués en tant que travailleurs de première ligne fournissant différents types de services sociaux - tout cela permettra de constater que cette conférence leur offre de l'information valable, des perspectives critiques et une opportunité de réseautage et de discussion sur des sujets de haute importance, ainsi que diverses disciplines universitaires et perspectives institutionnelles, avec des personnes venant de partout. Un numéro spécial de la revue Canadienne des études ethniques présentera certains articles de la conférence. Pour être considérés, les articles doivent être soumis au plus tard quatre semaines après la conférence. Les papiers doivent être rédigés conformément aux directives de la revue.

Tous les résumés / propositions ne doivent pas dépasser 250 mots et seront examinés par le comité du programme de l’ACÉE. Les présentations individuelles de la conférence auront normalement une durée de 20 minutes, et les sessions de la conférence seront de 90 minutes. Les résumés doivent être envoyés par voie électronique à cesa@ucalgary.ca

L’ACÉE fournira une subvention de 600$ aux conférenciers qui logeront à l’hôtel Banff Springs. Cette subvention sera donnée aux 50 présentateurs qui seront les premiers à s’inscriront à la conférence

Veuillez visiter notre nouveau site Web : http://www.cesa-scee.ca pour plus d’informations.

La date limite pour la soumission des propositions de communications, de sessions, de panels, de tables rondes et de présentations d'affiches est le 15 février 2018.